PMA en ostéopathie et acupuncture combinées - Reproclinic

PMA en ostéopathie et acupuncture combinées

Par Virginie DELUZET

L’acupuncture est approuvée par l’OMS depuis 1996 pour le traitement des troubles de la reproduction.

« On parle de sous-fertilité lorsqu’il n’y a pas de grossesse après 18 mois de relations sexuelles régulières »

Cela concerne aujourd’hui plus de 15 % des couples.

Augmenter vos chances de grossesse grâce à l’acupuncture et à l’ostéopathie

L’acupuncture, par son approche énergétique naturelle, aide à réguler l’équilibre hormonal, améliore l’énergie et la circulation sanguine en intervenant sur les blocages fonctionnels liés au stress et à la fatigue constitutionnelle. Elle agit également sur la qualité de la glaire cervicale et sur la muqueuse de l’utérus.

L’acupuncture amène le corps dans un état optimal de détente et d’équilibre, ce qui contribue à créer des conditions idéales pour la grossesse.

L’ostéopathie, en revanche, agit mécaniquement et élimine les blocages qui pourraient empêcher la grossesse.

Souvent, une évaluation complète est proposée, en ostéopathie et en acupuncture pour évaluer quelle est la meilleure option ou s’il est conseillé de recourir aux deux.

Les 3 moments clés pour faire une session :

En ostéopathie, nous trouvons des moments propices à l’élimination des blocages physiques qui peuvent induire des cas de sous-fertilité. Faire au moins une ou deux séances par an d’ostéopathie dirigée nous permet d’obtenir certains bénéfices pour notre corps.

  • Dans la première partie du cycle, la séance stimule les follicules ovariens pour provoquer l’ovulation.
  • Pendant la période préovulatoire, l’endomètre est stimulé pour améliorer et favoriser l’implantation.
  • À la fin du cycle, la qualité des futurs follicules est prise en compte.

Idéalement, il est souhaitable d’avoir des séances d’acupuncture régulières pendant au moins 3 cycles.

Protocole des sessions de soutien à la procréation assistée

Alors que la médecine conventionnelle intervient sur la stimulation de la phase folliculaire pour recruter les follicules matures, l’acupuncture « prépare le terrain » en agissant notamment sur la préparation à l’implantation.

Il est donc particulièrement intéressant d’avoir une séance d’acupuncture avant et après le transfert d’embryons lors d’un traitement de reproduction assistée (insémination artificielle ou fécondation in vitro).

Il convient également de noter que les traitements hormonaux dans le cadre de la reproduction assistée peuvent produire du stress et que l’acupuncture et l’ostéopathie aideront à maintenir un état de bien-être physique et émotionnel.

Au début de la grossesse, l’acupuncture aide à soulager les nausées fréquentes du premier trimestre de la grossesse. Un suivi plus régulier est recommandé à partir du sixième mois de la grossesse. Le changement morphologique produit par la grossesse peut provoquer des douleurs dans certaines zones du corps qui peuvent être bien traitées par l’ostéopathie ou l’acupuncture, selon le cas.  Dès la fin de la grossesse, les séances d’acupuncture se concentrent sur la préparation du col de l’utérus et la promotion d’une bonne immunité chez la mère et le fœtus.

Nous pouvons donc affirmer que les multiples bienfaits de l’acupuncture sont facilement exportables dans tous les domaines de notre vie. Dans ce cas, nous nous occupons de la maternité, de la préparation et de la recherche de la grossesse, de l’amélioration de la fonction des ovaires pour produire des ovules de meilleure qualité, de la régulation du système hormonal et de l’aide à la patiente pour qu’elle se détende et réduise sa charge de stress avant et pendant le traitement de reproduction assistée.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.