Mois de Sensibilisation au Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) - Reproclinic

Mois de Sensibilisation au Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK)

Le mois de septembre est le mois de sensibilisation au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), et nous profitons de cette occasion pour parler de syndrome qui, bien que méconnu, est très intrigant. Nous commencerons par expliquer ce qu’est exactement le SOPK, ensuite nous nous attacherons à démystifier certains mythes courants qui l’entourent.

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est l’un des troubles de la fertilité les plus courants chez les femmes, et il est dû à un déséquilibre hormonal. Par conséquent, le fonctionnement normal des ovaires est affecté, ce qui entraîne souvent, mais pas toujours, des règles ou inexistantes. Les femmes qui essaient de concevoir peuvent éprouver des difficultés à tomber enceinte, car il est très difficile de suivre l’ovulation. En outre, étant donné que ce syndrome est lié dans de nombreux cas à des problèmes de surpoids, on peut dire que le SOPK a un impact négatif non seulement dans le contexte gynécologique, mais aussi dans de nombreux autres domaines de la santé.

Les symptomes du SOPK sont les suivants :

• Des cycles menstruels peu fréquents (moins de 9 fois par an), irréguliers (avec plus de 35 jours d’intervalle) ou prolongés (anormalement importants).
• Une production disproportionnée d’androgènes (hormones masculins, tels que la testostérone), entraînant une peau grasse et de l’acné, ainsi qu’une croissance ou perte excessive ou une perte de poils dans différentes parties du corps.
• L’existence de follicules multiples dans les ovaires, avec une distribution particulière, et une image échographique distinctive, donnant lieu au terme « polykistique », sans qu’il s’agisse réellement de kystes. Un follicule est un sac rempli de liquide a l’intérieur duquel un ovule se développe et mûrit.
• En outre, les patients atteints de SOPK, en particulier ceux qui sont en surpoids, ont tendance à développer une résistance à l’insuline, ce qui, avec le temps, entraîne un risque accru de diabète sucré à l’âge adulte.

Néanmoins, tous les patients atteints de SOPK ne présentent pas de cycles irréguliers. Un mode de vie sain (activité physique régulière, alimentation équilibrée) et un apport approprié de compléments alimentaires (inositol et ses dérivés) peuvent aider à réguler les cyles d’ovulation, rétablissant ainsi les chances des patients de concevoir naturellement.

Maintenant, concentrons-nous sur certaines idées fausses courantes concernant le syndrome des ovaires polykystiques :

• Mythe n°1 : Les patients atteintes du SOPK ne peuvent pas du tout tomber enceintes ou, en cas de grossesse, elles risquent de faire une fausse couche ou dá voir d’autres complications liées à la grossesse.
• Fait n°1 : La grossesse est difficile à obtenir, principalement en raison de l’altération des cycles d’ovulation. Le risque de fausse couche ou celui d’autres complications de la grossesse peuvent être associés à des conditions annexes, telles que l’obésité et l’hyperinsulinisme. C’est pourquoi le fait de traiter l’irrégularité du cycles avec les bons médicaments, tout en traitant les conditions d’accompagnement avec les bons conseils alimentares et les bons compléments, prouve qu’il est certainement possible de mener à bien une grossesse évolutive.

• Mythe n°2 : Si vous souffrez de SOPK, vous ne pouvez pas être donneuse d’ovules.
• Fait n°2 : Les femmes atteintes de SOPK ont tendance à produire davantage d’ovules, ce qui pourrait se traduire par la formation d’un plus grand nombre d’embryons lors d’un cycle de FIV avec don d’ovules. Bien entendu, elles auront besoin d’un médicament et d’un dosage spécifiques pour eux, visant à optimiser leur réponse et à minimiser le risque d’une réponse excessive.

• Mythe n°3 : le SOPK est uniquement traité par la pillule contraceptive.
• Fait n°3 : De nombreux médecins gèrent les irrégularités mesntruelles de leurs patientes en leur prescrivant une contraception hormonale. Mais si une femme cherche à tomber enceinte, l’approche choisie sera évidemment différente, allant des méthodes naturelles-holistiques (réduction du stress, régime alimentaire personalisé, activité physique ciblée, respect d’un cylce normal de sommeil), aux médicaments pour induire l’ovulation, en passant par les traitements d’assistance à la procréation (insémination, FIV) aux résultats remarquables.

Maintenant, nous souhaitons vous présenter une idée originale pour sensibiliser vos amis. vos contacts sur les réseaux sociaux et votre entourage à l’importance de consulter un gynécologue, qui est le meilleur allié dans la recherche de votre bien-être gynécologique et la possibilité de tomber enceinte quand vous le souhaitez. Facile ! Il suffit de peindre un de vos ongles en violet pendant tout le mois de septembre, pour représenter la statistique selon laquelle 1 femme sur 10 en âge de procréer est atteinte de SOPK. Une fois que vous aurez attriré l’attention des autres, vous pourrez contribuer à sensibiliser le public à ce sujet de plus en plus important.

L’équipe de Reproclinic tient à vous rappeler que le fait de travailler avec un spécialiste de la fertilité vous aidera à vous mettre sur la bonne voie. Si vous avez récemment été diagnostiqué , mais que vous ne cherchez pas à tomber enceinte pour le moment, nous vous invitons à prendre rendez-ous avec nous pour discuter de vos options en matière de préservation de la fertilité. Si, au contraire, vous cherchez à fonder une famille, nous vous conseillons de nous contacter dès que vous vous sentez prête, et nous créerons un plan personnalisé pour votre traitement de fertilité, conçu pour maximiser vos chances de réussite de la grossesse.

Nous sommes fiers d’avoir aidée de nombreuses patinetes atteintes de SOPK à tomber enceinte dans le passé, et nous continuons à le faire quotidiennement. Nous pensons que la méthode de Reprocinic, qui consiste à utiliser les techniques les plus avancées et le travail de nos professionnels dévoués, au service de nos patients, est le meilleur moyen de réaliser vos rêves.

No Comments

Post A Comment