Comment interpréter le séménogramme? - Reproclinic
Comment interpréter le séménogramme

Comment interpréter le séménogramme?

Habituellement, lorsqu’on se rend dans une clinique de fertilité, le médecin demande à l’homme de faire une analyse de sperme. En effet, dans 40 à 50 % des cas, le diagnostic primaire est une infertilité masculine. On calcule que le facteur masculin est présent dans deux problèmes de fertilité sur tois et l’analyse du sperme est l’outil de diagnostic le plus simple et celui qui nous donne un premier aperçu de l’existence d’altérations de la capacité fertile des spermatozoïdes.

Le problème, c’est lorsque nous obtenons le résultat, rempli de mots, de chiffres et de pourcentages très étranges que nous ne savons pas comment interpréter. C’est pour ça que nous souhaitons vous donner quelques indications simples, afin que vous puissiez comprendre le résultat et savoir s’il y a une quelconque altération.

Cependant, il faut savoir que, derrière une cellule, comme derrière tout fluide corporel, se cachent de nombreuses informations et c’est l’andrologue qui doit étudier et regarder chacun des aspects de ces cellules et de ces fluides, ce qui lui permettra de connaître, non seulement la capacité de reproduction du sperme, mais aussi l’état des glandes qui composent le système reproducteur et, dans de nombreux cas, l’état de santé de l’individu.

• Le séménogramme est l’analyse systématique des différents composants qui constituent l’éjaculat.

• Il s’agit du test de laboratoire le plus important pour l’étude de la fonction reproductive masculine.

• Le résultat complète les antécédents médicaux et l’examen physique.

• Si elle est altérée, elle peut amener le médecin à envisager d’autres examens complémentaires.

Avant de procéder à une analyse de sperme, nous devons tenir compte de 5 paramètres fondamentaux:

1. Couleur: le sperme doit être blanc nacré. Toute altération de la couleur peut signifier l’existence d’une pathologie, généralement une infection ou une hémorragie (hémospermie), qui doit être contrôlée immédiatement.

2. Le volume: chaque éjaculation doit avoir un volume compris entre 1,5 et 6 ml. Un volume plus faible (hypospermie) peut signifier une déficience de la sécrétion des vésicules séminales, de longues périodes d’abstinence sexuelle, des dysfonctionnements du mécanisme du sphincter urinaire ou un faible taux de testostérone. Un volume séminal supérieur à 6 ml (hyperspermie) peut signifier de longues périodes d’abstinence sexuelle ou l’existence d’une varicocèle (varices testiculaires).

3. Nombre ou concentration de spermatozoïdes: une concentration égale ou supérieure à 15 millions/mL, ou un nombre de spermatozoïdes supérieur à 39 millions dans l’ensemble de l’éjaculat, est considéré comme normal. Un faible nombre de spermatozoïdes est appelé oligozoospermie, ce qui signifie qu’il y a moins de spermatozoïdes que prévu. Elle peut être due à des processus fébriles récents, à des altérations chromosomiques, à une varicocèle, à des problèmes endocriniens tels que l’exposition à des perturbateurs endocriniens ou à des habitudes de vie malsaines. Il arrive parfois qu’aucun spermatozoïde ne soit observé dans l’éjaculat. C’est ce que l’on appelle l’azoospermie, qui peut être obstructive ou excrétoire (une altération empêche le passage des spermatozoïdes) ou sécrétoire, lorsqu’il y a une défaillance dans la production de spermatozoïdes.

4. Mobilité: Divers degrés de mobilité sont pris en compte, mais pour qu’il n’y ait pas de problèmes de reproduction, il faut au moins 32 % de mobilité progressive. En dessous de cette valeur, on considérera qu’il y a une asthénozoospermie. Les causes de la faible mobilité des spermatozoïdes sont souvent liées à la consommation de substances toxiques et à de mauvaises habitudes de vie. Le tabac, la consommation d’alcool, les drogues, le stress et les graisses insaturées sont les ennemis de la bonne motilité et de la santé des spermatozoïdes. Chez les hommes de plus de 45 ans, la motilité des spermatozoïdes diminue, ainsi qu’en cas d’exposition à une température excessive et à des processus fiévreux ou à des toxines chimiques (pesticides, engrais, solvants), à la radio et à la chimiothérapie ou à des infections génitales.

5. Morphologie ou altération de la forme des spermatozoïdes. Une valeur égale ou supérieure à 4% est considérée comme normale. Une valeur inférieure recevra le diagnostic de tératozoospermie. La forme des spermatozoïdes détermine combien d’entre eux seront capables de rejoindre la zone pellucide des ovocytes et, par conséquent, seront potentiellement fécondants. Les altérations de la morphologie sont liées à la présence d’une varicocèle, à des infections des testicules et du tractus séminal, à des situations qui provoquent un stress oxydatif ou à des habitudes de vie inadéquates.

Avez-vous besoin de notre aide pour interpréter l’analyse du sperme? N’hésitez pas à organiser une première consultation gratuite avec notre service d’andrologie, afin d’analyser votre cas et de décider du traitement ou de la technique de procréation assistée qui sera le plus approprié dans votre cas.

No Comments

Post A Comment