FIV chez les patientes avec faible réponse ovarienne, PMA
FIV chez les patientes avec faible réponse ovarienne, un défi majeur pour la PMA

FIV chez les patientes avec faible réponse ovarienne, un défi majeur pour la PMA

Savez-vous ce que signifie avoir une faible réponse ovarienne (ROP)? Ce terme fait référence au faible nombre d’ovules obtenus lors de la phase de ponction folliculaire du traitement de fécondation in vitro. Il concerne entre 7 et 24 % des patients qui se rendent dans une clinique de PMA.

Il ne faut pas confondre une faible réponse ovarienne avec une faible réponse d’une femme aux médicaments hormonaux. De nombreuses femmes peuvent souffrir de ce problème, mais, grâce à la stimulation hormonale effectuée dans le cadre de la PMA, elles obtiennent une bonne réponse. En fait, lorsqu’une femme réagit mal aux médicaments hormonaux, c’est en raison de facteurs tels que l’âge, les infections pelviennes ou des facteurs génétiques. Quant à l’âge reproductif, il peut ne pas être similaire à l’âge biologique. Certaines femmes naissent avec un plus petit nombre d’ovules que d’autres, et certaines femmes produisent un plus grand nombre de follicules que d’autres.

IL NE FAIT AUCUN DOUTE QUE LA STIMULATION OVARIENNE DOIT ÊTRE RÉALISÉE DE MANIÈRE PERSONNALISÉE DÈS LE DÉBUT DU TRAITEMENT.

Quand considère-t-on qu’une femme a une faible réponse ovarienne?

Certains facteurs nous aident à détecter quand une femme souffre de ce problème:

  • Lorsque le nombre de follicules dans l’ovaire, visibles par échographie transvaginale, est inférieur à 5.
  • Selon la SEF (Société Espagnole de Fertilité), lorsqu’une femme a 3 ovocytes ou moins après une stimulation folliculaire.
  • Si après une dose de FSH inférieure à 3.000 Ul et une concentration d’œstradiol inférieure à 500 pg/ml (le jour de l’injection d´hCG), un faible nombre d’ovules est récupéré.

Quels tests peuvent être effectués avant la stimulation pour détecter si le patient risque d’avoir une faible réponse?

Afin de savoir si une femme a besoin d’un traitement de PMA en raison d’une faible réponse ovarienne, il est important d’effectuer au préalable certains tests qui permettront de prédire si une faible réponse ovarienne est présente ou non.

  • Après avoir eu un cycle précédent avec une faible réponse.
  • En fonction de l’âge, comme indiqué ci-dessus. Lorsqu’une échographie basale montre moins de 5 follicules entre les deux ovaires.
  • Lorsque le taux d’hormone antimüllérienne est inférieur à 1 ng/ml. Cette hormone est un marqueur qui fournit des informations permettant d’évaluer la fertilité du patient. Cet indicateur fournit également des informations sur le traitement de reproduction assistée le plus approprié.
  • Avoir une FSH basale supérieure à 10 Mui/ml. Il s’agit d’une donnée qui nous informe, d’une part, qu’il y aura une faible réponse et, d’autre part, que la qualité des ovocytes est mauvaise.
  • Oestradiol basal supérieur à 50 pg/ml.
  • Taux d’inhibine B inférieur à 45 pg/ml. Une information très importante: le vieillissement prématuré des ovaires.

Qu’est-ce qui peut provoquer une faible réponse ovarienne chez une femme?

  • L’âge est un facteur qui détermine le succès de la grossesse dans la plupart des problèmes liés à la fertilité. Dans ce cas, plus vous vieillissez, moins il y aura d’ovules et la réponse à la stimulation ovarienne s’aggravera et diminuera progressivement.
  • Lorsqu’il y a eu un vieillissement prématuré de l’ovaire.
  • En raison d’un problème auto-immun, qui génère des anticorps, provoquant un blocage endocrinien.
  • L’endométriose est l’une des maladies qui provoquent une faible réponse ovarienne.

Avantages de la FIV en cas de faible réserve ovarienne

Lorsqu’une femme ne peut pas tomber enceinte en raison d’une faible réponse ovarienne, elle peut recourir à des traitements de PMA tels que la fécondation in vitro, qui l’aideront à réaliser son rêve. Grâce à de telles méthodes, on obtient une stimulation ovarienne beaucoup plus contrôlée, permettant d’obtenir un plus grand nombre d’ovules afin d’obtenir des embryons qui pourront être transférés dans l’utérus de la mère.

Par conséquent, grâce à la FIV, on obtiendra beaucoup plus d’ovules que ceux qui se développeraient dans le cycle naturel de la femme et il sera possible de choisir ceux qui sont de meilleure qualité, car une réponse folliculaire plus faible est également associée à des ovules de moins bonne qualité.

Mais quels traitements ou processus peuvent être réalisés pendant la FIV pour augmenter la réponse ovarienne de la patiente? Un prétraitement par androgènes, par exemple, peut être une bonne option pour y parvenir. Normalement, ils sont réalisés avec de la testostérone transdermique ou avec DHEA, l’hormone produite par la glande surrénale de notre corps.

Plusieurs cycles peuvent également être effectués afin d’accumuler un plus grand nombre d’ovules et, par conséquent, d’augmenter les chances de créer un ou des embryons de qualité. Par conséquent, les ovules extraits de chaque cycle doivent être vitrifiés, puis fécondés en laboratoire par la technique de l’ICSI.

Reproclinic, la clinique de fertilité qui vous aidera à combattre la faible réserve ovarienne

À Reproclinic, nous réalisons sans aucun doute un traitement de PMA individualisé pour chaque femme. Ce n’est qu’en analysant et en résolvant les problèmes ou les difficultés que nous pourrons aider la patiente à réaliser son rêve de devenir mère.

Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à nous contacter. Et n’oubliez pas qu’à Reproclinic, nous offrons actuellement une promotion qui comprend une consultation médicale gratuite avec un gynécologue spécialisé dans l’infertilité et une réduction sur votre traitement, notre Double Pack Repro Plus.

No Comments

Post A Comment